Partage avec moi…

26032008

Le lien. Si fort, insupportable, nécessaire. Pour supporter les peines et les espoirs. Celui qui subit n’est pas toujours celui qu’on croit. Dix mains qui vont, sur ton corps, te touchent, te palpent, te pincent, te giflent, te fouillent, te souillent, te blessent, et recommence, et tu tiens.

 J’ai mal…!

Je me suis pardonné, et je t’ai pardonné. Les liens n’ont pas été si forts…

                                                    Linda

pict00031.jpg




Sans blâme…

26032008

On a tous eu un petit Ange dans sa vie. Combien d’entre nous l’ont vu tourner Démon ?? Le mien, c’ était Anne. Ma voisine, quand j’étais chez ma grand-mère… Une petite puce que j’ai vu la première fois quand je devais avoir 7 ou 8 ans. On ne se quittait pas. A la plage, dans les jardins, chez elle, chez moi. On voyait l’un, on voyait l’autre. On s’adorait. Après on a voulu voir si on pouvait faire comme les grands. On allait dans les dunes, et on essayait de s’embrasser en fermant les yeux. « c’est toi qui embrasse… », « non, c’est toi…. », et finalement trop gênés l’un et l’autre, on rentrait sans avoir réussi. Et puis un été, je ne l’ai pas revu. Pendant 2 ou 3 ans, elle n’a plus été plus là. Personne n’avait voulu me dire pourquoi. Et puis à 16, j’ai revu sa frimousse pleine de taches de rousseurs. Elle etait toujours aussi blonde que les blés, belle, attachante, fragile. Mais son regard avait changé. Plus noir, (étonnant quand on a les yeux bleus ciel…), moins intense, blasé….

J’ai passé une ou deux soirée avec elle a essayer de bavarder. De tout, de rien. Étrange à quelle point certaines discutions avec des personnes dont on était le fac-similé, peuvent devenir creuses. Et puis, c’est venu. Les explications. En flots. Pendant une heure. Les mauvais potes, les mauvaises soirée, la drogue, l’alcool, mauvais trip, la descente, les flics, et un centre de désintox. Marqué, mon Ange. Et puis les larmes, dans mes bras. Qu’est ce que je dois faire? J’ai 16 ans. J’ai pas été préparé. Mais qu’ importe, mon Ange, je vais trouver. Je vais t’aider à te sortir de cette merde.

Elle s’est allongé sur moi, les yeux rougis. Les joues mouillées. Elle m’a embrassé. Pour la première fois. Elle avait osé faire ce qu’on attendait tous les deux depuis des années. Doux baiser de gosses qui ont grandis. Qui ont grandis avec des envies. Des envies de faire l’amour. C’est les hormones. On y peut rien. Donc on a fait l’amour. Ou quelques chose comme ça. Ça n’avait rien de passionné,ni de passionnant. J’avais là, entre mes bras, quelqu’un que tout d’un coup je ne connaissais plus. Vide, absente, cruelle.

Le lendemain, je ne l’ai pas revue avant le soir. Dans un bar de plage. Habillée, maquillée façon « Orange mécanique », complètement bourrée, morte de rire, dans les bras de trois types qui la portaient, direction les dunes. Elle avait l’air en représentation. J’ai perdu mon Ange ce soir là.

Les examens que j’ai du faire en rentrant chez moi à la fin de l’été, m’ont appris que j’étais l’heureux possesseur de ma première bléno. J’ai pensé à mon Ange: elle savait ! Et aux trois types qui ont dû la maudire. Plus tous les autres. J’ ai imaginé une espèce de vengeance, de revanche sur quelque chose, ou sur quelqu’un. Je n’ai juste pas compris pourquoi je n’avais pas été épargné, moi son ami. Peut être qu’elle me faisait payer le prix pour n’avoir pas osé. Pour n’avoir pas été plus qu’un ami, quand elle en avait eu besoin. Pour moi, cela n’avait été qu’une bléno…




NOUS

21032008
NOUS...
Album : NOUS...
enfin, elle surtout... une premiere serie pour Rachel et Alex, qui sera completée rapidement.... En attendant vos contributions à tous que vous pourrez nous envoyer à julesnissen@hotmail.fr....
17 images
Voir l'album



21032008
Pour la Vie...
Album : Pour la Vie...
...je paierais pour y regouter.....
29 images
Voir l'album



Sens interdit

18032008

Mes mains sur ce superbe cul bien rond, j’écarte tes fesses pour que ma langue puisse mieux tourner autour de cet orifice encore vierge. Je le lèche, le mouille, le prépare, délicatement, assidûment, longuement. Tu te détends, tu le détends, et je pénètre lentement dans cette antre, chaude, serrée…. jusqu’à la garde…

 

Aïe…..

                       Carole

Bientôt...sens interdit...

 

 







photoscoquines |
OrgieX-Extrème |
yvansex |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bonheurs
| Sexy People
| iblackvice