Effet KissCool…

11042008

Quand c’est pas pour l’un, c’est pour l’autre. Le week-end dernier, nous sommes sortis avec M.J, dans une soirée on ne peut plus soft. Dans un bar lounge d’hôtel, avec quelques amis, et les amis de ces amis. Une trentaine de personnes, parmi d’autres.  Vers 23h, on a décidé partir. Une fille qui étais là, s’étonne de notre départ. Nous suggère de rester. Insiste, et patati, et patata… et au bout de 5mn, je lui propose un peu directement, de plutôt venir finir la soirée chez nous. 1/2 heure plus tard on était sur le canapé, au champagne, à faire monter la température. Les filles ont commencé à s’embrasser, et j’ai commencé à faire courir mes mains. Sur les seins, les hanches, entre les cuisses… baisers dans le cou, langues à trois. Après un long moment de préliminaires, elles sont allées dans la chambre. Quand je suis entré, A. était déjà entre les jambes de M.J, léchant son minou, les fesses en l’air. J’ai baissé son collant. Elle avait le corps un peu rond, mais ferme. Et OOH surprise, je la trouvais complètement épilée. J’ai fait aller ma langue de sa chatte à son anus, tout en finissant de la déshabiller. Nous avons alors beaucoup léché, sucé, embrassé, caressé… c’était très chaud, très humide. Alors que M.J léchait à son tour, le cul en l’air. J’en ai profité pour la pénétrer, plusieurs fois. Et elle m’a vite inondé. J’ai mis une capote, et j’ai ensuite baisé A.

M.J à cheval sur sa bouche, continuait de mouiller, pendant que je m’enfonçait dans une autre femme. J’ ai lécher son cul, pendant qu’une autre bouche suçait sa chatte,et j’allais et venais derrière elle. A. a commencé à jouir en m’emportant avec elle. M.J s’est lâchée. On a tous jouie, presqu’en même temps. Après un deuxième round, inversé, on s’est écroulé, encore accrochés les uns aux autres, endormis…… épuisés….. mhuuuum!!!!




Partage avec moi…

26032008

Le lien. Si fort, insupportable, nécessaire. Pour supporter les peines et les espoirs. Celui qui subit n’est pas toujours celui qu’on croit. Dix mains qui vont, sur ton corps, te touchent, te palpent, te pincent, te giflent, te fouillent, te souillent, te blessent, et recommence, et tu tiens.

 J’ai mal…!

Je me suis pardonné, et je t’ai pardonné. Les liens n’ont pas été si forts…

                                                    Linda

pict00031.jpg




Sans blâme…

26032008

On a tous eu un petit Ange dans sa vie. Combien d’entre nous l’ont vu tourner Démon ?? Le mien, c’ était Anne. Ma voisine, quand j’étais chez ma grand-mère… Une petite puce que j’ai vu la première fois quand je devais avoir 7 ou 8 ans. On ne se quittait pas. A la plage, dans les jardins, chez elle, chez moi. On voyait l’un, on voyait l’autre. On s’adorait. Après on a voulu voir si on pouvait faire comme les grands. On allait dans les dunes, et on essayait de s’embrasser en fermant les yeux. « c’est toi qui embrasse… », « non, c’est toi…. », et finalement trop gênés l’un et l’autre, on rentrait sans avoir réussi. Et puis un été, je ne l’ai pas revu. Pendant 2 ou 3 ans, elle n’a plus été plus là. Personne n’avait voulu me dire pourquoi. Et puis à 16, j’ai revu sa frimousse pleine de taches de rousseurs. Elle etait toujours aussi blonde que les blés, belle, attachante, fragile. Mais son regard avait changé. Plus noir, (étonnant quand on a les yeux bleus ciel…), moins intense, blasé….

J’ai passé une ou deux soirée avec elle a essayer de bavarder. De tout, de rien. Étrange à quelle point certaines discutions avec des personnes dont on était le fac-similé, peuvent devenir creuses. Et puis, c’est venu. Les explications. En flots. Pendant une heure. Les mauvais potes, les mauvaises soirée, la drogue, l’alcool, mauvais trip, la descente, les flics, et un centre de désintox. Marqué, mon Ange. Et puis les larmes, dans mes bras. Qu’est ce que je dois faire? J’ai 16 ans. J’ai pas été préparé. Mais qu’ importe, mon Ange, je vais trouver. Je vais t’aider à te sortir de cette merde.

Elle s’est allongé sur moi, les yeux rougis. Les joues mouillées. Elle m’a embrassé. Pour la première fois. Elle avait osé faire ce qu’on attendait tous les deux depuis des années. Doux baiser de gosses qui ont grandis. Qui ont grandis avec des envies. Des envies de faire l’amour. C’est les hormones. On y peut rien. Donc on a fait l’amour. Ou quelques chose comme ça. Ça n’avait rien de passionné,ni de passionnant. J’avais là, entre mes bras, quelqu’un que tout d’un coup je ne connaissais plus. Vide, absente, cruelle.

Le lendemain, je ne l’ai pas revue avant le soir. Dans un bar de plage. Habillée, maquillée façon « Orange mécanique », complètement bourrée, morte de rire, dans les bras de trois types qui la portaient, direction les dunes. Elle avait l’air en représentation. J’ai perdu mon Ange ce soir là.

Les examens que j’ai du faire en rentrant chez moi à la fin de l’été, m’ont appris que j’étais l’heureux possesseur de ma première bléno. J’ai pensé à mon Ange: elle savait ! Et aux trois types qui ont dû la maudire. Plus tous les autres. J’ ai imaginé une espèce de vengeance, de revanche sur quelque chose, ou sur quelqu’un. Je n’ai juste pas compris pourquoi je n’avais pas été épargné, moi son ami. Peut être qu’elle me faisait payer le prix pour n’avoir pas osé. Pour n’avoir pas été plus qu’un ami, quand elle en avait eu besoin. Pour moi, cela n’avait été qu’une bléno…




NOUS

21032008
NOUS...
Album : NOUS...
enfin, elle surtout... une premiere serie pour Rachel et Alex, qui sera completée rapidement.... En attendant vos contributions à tous que vous pourrez nous envoyer à julesnissen@hotmail.fr....
17 images
Voir l'album



21032008
Pour la Vie...
Album : Pour la Vie...
...je paierais pour y regouter.....
29 images
Voir l'album



Sens interdit

18032008

Mes mains sur ce superbe cul bien rond, j’écarte tes fesses pour que ma langue puisse mieux tourner autour de cet orifice encore vierge. Je le lèche, le mouille, le prépare, délicatement, assidûment, longuement. Tu te détends, tu le détends, et je pénètre lentement dans cette antre, chaude, serrée…. jusqu’à la garde…

 

Aïe…..

                       Carole

Bientôt...sens interdit...

 

 




A la faveur de la lune….

27022008

Dans mon île, d’Oléron, où j’ai tant vécu et tant appris, je me souviens fort bien de la poupée Céline. On devait avoir à l’époque 15 ou 16 ans. C’ est probablement une des filles qui m’a ouvert à certains fétichismes, qui ce sont révélés au fil du temps. J’aime les femmes…., toutes les femmes, brunes, blondes, rousses, grandes, petites, petits seins, fortes poitrines….etc…. mais j’ai une adoration pour les petits gabarits…. les toutes petites poupées. Et aussi pour les femmes qui mouillent énormément, voir abondamment. Celine avaient ces deux « qualités ». Un physique de gymnaste russe, brunette, avec un super jolie minois, des lèvres parfaitement dessinées, des petites mains toutes fines…. bref tout le monde adorait la regarder courir quand elle allait se baigner, quand on jouait au volley, ou qu’elle mettait des petites jupettes d’été, très légères….

On s’est fréquenté une bonne partie de l’été, cette année là. Nous n’avions pas souvent la possibilité de faire des câlins dans des lits confortables, et les dunes et les bois étaient devenus un terrain de jeux pour tous les gamins du coin. La première fois qu’on c’est isolé tout les deux, Céline portait une robe comme je les aimais, serrée, mi-cuisse, légère, à bretelles, avec des lacets sur le devant, qui s’ouvre facilement sur la poitrine, et des petites sandales plates. On est allé dans un sous bois près de la plage. La température était très douce. On entendait les vagues, et la lune, pleine, éclairait presque comme en plein jour. On a pas fait l’amour, mais c’était tout comme. On s’est embrassé comme des fous, elle a cheval sur moi. J’ai donc ouvert les lacets de sa robe, libérés les deux petites pommes, que j’ai sucé, sucé, et sucé encore, pendant que son bassin ondulait sur moi de plus en plus vite. Ses cuisses douces autour de ma taille, laissaient les pans de sa jupe remonter jusqu’à sa petite culotte blanche. Mes mains couraient sur sa peau, sur et dans cette culotte qui me rendait dingue. A un moment, elle s’est jetés en arrière. Les cheveux, les épaules, les seins dressés vers le ciel, presque allongée sur mes jambes. ET LA, J’AI VU !… L’auréole du plaisir humide sur cette culotte immaculée, juste éclairée à la faveur de la lune. Une vision qui reste gravé dans ma mémoire. Ma réaction a été sans retenue. J’ai allongé Céline, ouvert ses cuisses, j’ai glissé mon visage dans ce triangle d’or, et je l’ai léché. Avec passion. Tellement de passion, qu’elle m’en a donné encore. Et pour la première fois, j’ai senti coulé sur ma langue, dans ma bouche, la douceur exquise de sa jouissance. je l’ai bu avec délice.

Je n’ai évidemment jamais oublié ni Céline, ni sa culotte, ni cette image magnifique au clair de lune. Le goût de tout ça est encore imprégné dans tout mon être….




M.J…pour patienter…

26022008

imgp0052bis.jpg

imgp0050bis.jpg

 




Trio du soir 2

20022008

En résumé de notre petite soirée à trois, ça c’est plutôt bien passé. Le gars que l’on avait rencontré la veille, c’est bien comporté. Arrivé à l’heure, propre et bien rasé, avec quelques fleurs pour M.J, il a marqué des points tout de suite.

Installés sur le canapé pour boire quelques verres de champagne, tout à commencé très vite. J’ai bien senti que lui était excite déjà avant d’arrivé, et M.J le trouvait largement à son goût. Elle a posé quelques capotes sur la table basse et j’ai  commencé à caresser sa poitrine, et ouvrir son chemisier pour montrer le soutient gorge à dentelles, très sexy. Lumière tamisée, petites bougies un peu partout, musique lounge… ambiance sensuelle. Il a commencé à l’embrasser dans le cou, a masser ses seins. On s’est collé les uns aux autres en se papouillant en haut, en bas, baisers mouillés, les vêtements qui tombent, elle est aux anges… elle a caressé, branlé, longuement, puis, elle s’est mise à genoux devant le canapé pour nous sucer chacun notre tour, et puis nos deux bites dans sa bouche. J’ai glisser ma main entre ses cuisses après quelques minutes pour voir qu’elle était trempées. 

db21.jpg

Ensuite, elle s’est mise à cheval sur lui, en frottant sa chatte sur son ventre en l’embrassant. Je suis passé derrière elle, accroupis, pour la lécher, devant, derrière. En remontant vers sa nuque, j’ai attrapé ses seins et je lui est fait sucer ses pointes. En sentant nos queues sur ses reins et son ventre, ses seins pincés, nos langues, elle gémit de plus en plus.

Après un long moment,  de préliminaires alternés, on est allé s’installé dans la chambre. Elle me suce pendant qu’il la lèche. je la lèche pendant qu’elle le suce. Et puis je l’ai mise à quatre pattes, pour la prendre, pendant qu’elle continuait à sucer sa verge bien enflée. Il l’a bien enfoncée aussi, à son tour. Elle s’est mise à cheval sur lui, et je m’installais debout devant sa bouche. Elle s’est mise à rebondir sur sa queue comme un ballon, les cris étouffés par ma queue.

Et puis je suis allé preparé son anus. J’enfoncais ma langue dans son trou, alors qu’elle continuait à aller et venir sur lui. Une fois que je l’ai senti prette, je me suis installé, et je suis rentré lentement, d’un seul coup, au font de son cul. On pouvait sentir nos deux membres entrer et sortir, chacun dans son orifice mouillé. Au bout d’une heure, elle etait en sueur. On était passé tous les deux partout où l’on pouvait rentrer. Sans lui laisser de repos, on a finit ensemble dans son vagin, et dans une grande explosion de jouissance partagées.

On a fini à  3h du mat’, complètement lessivé, mais repus de sexe. On le réinvitera certainement prochainement… promis !!!

 




Jolie Julie

17022008

De la vertu des gens heureux, à demi nu, le demi dieu suspend le temps. A la force du coeur, j’ai cru te retenir. Mais mon talon d’ Achille, a reçu ta flèche, crève coeur. Le goût du sang sur mes lèvres, l’ amertume dans la bouche. C’est pour ma survie que je te dis adieu, jolie Julie…

lsbar001a049kdqualitybetterbeywordnospamkiddylolitachildfuggachildloverpthchussyfanlolitaguykidzilladdoggprn.jpg

 







photoscoquines |
OrgieX-Extrème |
yvansex |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bonheurs
| Sexy People
| iblackvice